Echec Total

Le sujet n’est pas nouveau, mais l’actualité apporte des nouveautés à l’Affaire Total. Petit rappel des faits. Depuis septembre 2009, la Raffinerie des Flandres est à l’arrêt faute de commandes. En
février 2010, les salariés de la raffinerie dunkerquoise occupe le site qui est toujours à l’arrêt. Ils seront suivis par les salariés des autres raffineries du groupe qui craignent eux aussi
pour leur avenir. Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, promet qu’aucune suppression de poste ne sera réalisée. Début mars, le groupe qui réalise plus de 7,5 milliards d’euros de bénéfice
annonce qu’il ne fermera aucune raffinerie française dans les 5 ans à l’exception de Dunkerque dont le sort sera annoncé plus tard mais le groupe promet de ne pas licencier.

flandres640article.jpg

Nous voici le 8 mars, la sanction tombe. La Raffinerie des Flandres ne raffinera plus. Total annonce en échange la création d’un centre d’assistance technique, d’une école de formation au
raffinage et sa participation à la construction par EDF d’un terminal méthanier à Dunkerque. Les 350 salariés du groupe devraient être reclassés dans ces 3 domaines.

Dans ces 3 domaines, on note la création d’une école de formation au raffinage, activité dont Total veut se délocaliser entièrement à terme (le sort des autres raffineries françaises n’étant
protégé que pour les 5 années à venir). Quand au terminal méthanier d’EDF, il devrait employer 50 personnes issues de la Raffinerie des Flandres. Les 350 employés de Total vont-ils tous trouver une
place dans ces 3 activités? Quel sort est prévu pour les 400 sous-traitants qui travaillaient à la raffinerie? De nombreuses discussions, surement houleuses, sont prévues dans les semaines à venir,
mais comment avoir espoir dans une telle direction?

Dans une région déjà durement touchée par le chômage (12,7% à Dunkerque et dans le Nord Pas-de-Calais, soit près de 3 points au dessus de la moyenne nationale), je ne peux que m’interroger sur la
gestion par Total de son portefeuille d’activité. Où est la vision à long terme? La formation continue? Les offres de mobilités interne? Comment peut-on être une des entreprises les plus
bénéficiaires du CAC40 chaque année et ne pas avoir une politique de l’emploi convenable et respectueuse de ses salariés? 

 

Partager l’article !
 
Echec Total: Le sujet n’est pas nouveau, mais l’actualité apporte des nouveautés à l’Affaire Total. Petit rappel des faits. Depuis septembre 2009, …

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Les commentaires sont fermés.