Archives mensuelles : octobre 2010

Quand serons-nous écoutés?

Depuis le lancement du processus de reforme des retraites, le gouvernement ignore tous les syndicats (sauf 1, le MEDEF) et a dès le départ adopté une attitude volontairement provocatrice envers
ses contradicteurs. Le gouvernement organise un simulacre de concertation avec un planning tellement serré qu’aucune discussion réelle n’était envisageable.

Dès le mois de mars, les syndicats et les partis politique de Gauche descendent dans la rue pour se battre pour les retraites, pour réclamer d’être entendus et obtenir une véritable consultation. 

L’été est arrivé, le projet du gouvernement est publié et la mobilisation ne faiblit pas (manifestations les 20 avril, 1er mai, 27 mai, 15 juin et 24 juin). Le projet reprend bien des thèmes
importants portés par les syndicats et partis politiques (pénibilité, temps de travail, nouvelles sources de financement), mais tout est à l’opposé du bon sens. Les travailleurs devront prouver
les effets de la pénibilité sur leur santé, tout le monde devra travailler au moins jusque 62 ans, au pire 67 ans.

Le texte est présenté tel quel à l’Assemblée Nationale pour la rentrée parlementaire, sans aucune influence des propositions des syndicats ou des partis politiques (ici un résumé des propositions socialistes). 3 millions de personnes descendent dans les rues le 7
septembre pour manifester leur mécontentement (soit une hausse continue depuis le début du printemps). Nous serons toujours aussi nombreux pour les autres manifestations de la rentrée (23
septembre, 2 octobre, 12 octobre, 16 octobre). 

Octobre est le mois crucial. Alors que le gouvernement a plus la tête aux remaniements qui se préparent en coulisse, alors que le ministre chargé du projet est englué dans ses mensonges entre
conflits d’intérêt et financement illicite d’un parti dans l’affaire Bettencourt, le texte est présenté au Sénat. L’exécutif, qui clame à tout bout de champs que la mobilisation s’essouffle en
truquant les chiffres des manifestants (la préfecture de Paris a eu l’audace de publier les chiffres du cortège parisien 30 minutes avant que la tête ne se mette en marche), commence à douter et
essaye le passage en force au Sénat. Plusieurs articles sont votés en urgence avant la journée du 12 octobre. Ils espèrent ainsi couper l’herbe sous le pied des manifestants et les dissuader de
battre le pavé ce mardi 19 octobre. 

 

Le gouvernement méprise et ignore les manifestants alors que des millions de personnes sont descendues 12 fois dans la rue depuis le printemps sous le prétexte qu’un gouvernement élu
démocratiquement ne doit pas céder à la rue. Pourtant les images ne mentent pas, et le président de la République a même raillé Ségolène Royal durant le débat d’entre-deux tours de l’élection
présidentielle sur le financement des retraites (2ème vidéo vue sur l’excellent blog intox2007).

 

 

Face à tant de mépris, le combat (pour reprendre un terme du vocabulaire martial, vocabulaire si cher à notre président) continue et se durcit. Des préavis de grèves reconductibles sont posés
dans de nombreuses entreprises depuis la semaine dernière. Les lycéens et étudiants viennent nombreux dans les cortèges et bloquent lycées et universités. Des grévistes de différents secteurs
d’activités viennent en aide aux grévistes de Total pour bloquer les dépôts de carburants. Les routiers ralentissent le pays.

Hélas certains dérapages ont lieu en marge des manifestations, soit du fait de casseurs totalement étrangers au mouvement, soit du fait des provocations policières (par exemple les actions des
CRS à la Bastille mardi dernier ou le surnombre de CRS autour de lycées bloqués dans des cités sensibles comme à Nanterre). Mais face à un Etat pyromane qui ne cherche qu’à monter les Français
les uns contre les autres (« Français de souche » vs immigré, gréviste vs travailleur). 

 

Dernière minute: Alors que le gouvernement promet de ne pas céder un millimètre aux grévistes, quelques soient leurs actions, on vient d’apprendre que le statut des marins sera « écarté de la réforme en cours et de toute autre réforme des régimes spéciaux » suite aux 7 jours de blocage du port de Marseille. Ce qui
confirme que la radicalisation du mouvement semble être la seule manière d’arriver à se faire entendre du gouvernement. 

 

Partager l’article !
 
Quand serons-nous écoutés?:
Depuis le lancement du processus de reforme des retraites, le gouvernement ignore tous les syndicats (sauf 1, le ME …

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Un silence gênant

liuxiaobo.jpg

Il y a plus d’une semaine, le comité Nobel décernait le Prix Nobel de la Paix à Liu Xiaobo, dissident chinois condamné à 11 ans de prison pour « incitation à la subversion du pouvoir de
l’État » après avoir demandé l’application de la constitution chinoise via, entre autre, le manifeste Charte 08. Il succède ainsi à
Barack Obama, Nobel de la Paix 2009.  

Cette récompense qui montre l’intégrité du comité (ils ont reçu des menaces de la part du gouvernement chinois), montre également la faiblesse de notre président. Alors que l’an dernier, l’Elysée
avait publié un communiqué
dans les heures qui ont suivi l’annonce du prix pour le président américain, cette année, silence radio. Le jour même Nicolas Sarkozy était bien trop occupé à draguer l’électorat catholique en
rencontrant Benoit XVI, et les jours suivants, il était surement trop pris par les opérations de sauvetage des mineurs chiliens, qui ont eu le droit, eux, à un communiqué de la part de l’Elysée…

Ce silence sur le Prix Nobel est-il synonyme de complicité dans la politique totalitaire chinoise ou simple aveu de faiblesse d’un président couard? 

 

Partager l’article !
 
Un silence gênant:

Il y a plus d’une semaine, le comité Nobel décernait le Prix Nobel de la Paix à Liu Xiaobo, dissident chinois c …

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Une manifestation presque parfaite…

Suite à la journée de protestation d’hier, je pensais publier un billet sur l’arrivée des jeunes dans la mobilisation contre la réforme des retraites, les réactions apeurées du gouvernement et
les commentaires mesquins de certains ministres. Mais je reviendrais surement sur ce sujet plus tard.
En attendant, aujourd’hui ont été publiés plusieurs témoignages sur les événements qui ont eu lieu sur la Place de la Bastille ce mardi soir vers 20h, événements dont j’ai été en parti témoin.

 

Les derniers manifestants des 2 cortèges sont arrivés sans encombre à la Place de la Bastille vers 18h30 et certains sont restés sur la place dans le plus grand calme. Vers 19h45, les CRS sont
intervenus pour évacuer la place et la rendre aux gentils automobilistes. J’ai eu le malheur de les voir à l’oeuvre, chargeant en bloc les personnes présentes (sans être sur qu’ils soient
manifestants, le parvis de l’opéra étant un lieu de rencontre fort utilisé) pour essayer de les regrouper vers le début de la rue de la Roquette et la rue du Faubourg St Antoine. Alors qu’ils
encerclaient les passants, certains ont essayé de fuir les cordons de CRS. J’ai ainsi pu voir un jeune homme, courant affolé en voyant un groupe de CRS chargeant vers lui, éviter de justesse des
coups de matraque de 4 CRS postés un peu plus en retrait.

 

Pour compléter mon témoignage vu de l’autre coté des cordons de CRS, voici le récit d’une journaliste sur rue89.com et toujours plus impressionnant, car en
images, un journaliste de Canal Plus matraqué en direct:

 

 

Dans quel état vivons nous pour voir des manifestants se faire dégager d’une place à coup de matraque? Dans quelle démocratie sommes nous pour voir des journalistes se faire matraquer par les
forces de l’ordre alors qu’ils sont présents pour faire leur travail?

 

Partager l’article !
 
Une manifestation presque parfaite…:
Suite à la journée de protestation d’hier, je pensais publier un billet sur l’arrivée des jeunes dans l …

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Nous pouvons vivre sans la peine de mort

liste-peineMort.jpgQuel est le point commun entre l’Afghanistan, la Libye,
la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Irak, le Zimbabwe et le Japon, les Etats Unis d’Amérique, l’Inde, la Jamaïque et la Thaïlande?

Ces pays, et 46 autres, ont pour point commun d’utiliser la décapitation, l’électrocution, la pendaison, l’injection létale, l’utilisation d’arme à feu ou la lapidation pour exécuter certaines
sentences promulguées par la justice de ces pays.

 

Ce 10 octobre 2010, 58 pays possèdent toujours dans leur arsenal législatif une peine de mort. 

Ce 10 octobre 2010 est la 8ème journée mondiale contre la peine de mort, journée créée à l’initiative de la Coalition mondiale contre la peine de mort

Tous les ans plusieurs centaines de prisonniers sont exécutés (au moins 714 en 2009), dont des enfants (dont 5 en Iran et 2 en Arabie Saoudite), des femmes, des déficients mentaux (Teresa Lewis
avait un QI de 72 mais a été exécutée aux USA le mois dernier). 

 

En 1976, Robert Badinter expliquait aux jurés du procès de Patrick Henry que ce n’est pas en éliminant des criminels que l’on éliminait le crime:

« Vous avez, vous et vous seuls, à cette minute et oubliez tout ce qui vous entoure, vous avez seuls le droit de vie et de mort sur quelqu’un… A croire que quand on aura liquidé un criminel,
on en aura fini avec le crime, alors que ce n’est pas vrai. Exactement comme jadis, on brûlait ceux qu’on considérait comme des sorciers, parce que, en même temps, on se disait qu’on en aurait
fini avec le malin, évidemment ça recommençait… A cet égard, dites vous bien, si vous le coupez en deux, eh bien ça ne dissuadera rien ni personne.
 »

 

Car « le meurtre légal n’est pas la Justice » et car « nous pouvons vivre sans la peine de mort » (pour reprendre les slogans des organisations abolitionnistes), je me joins à cette journée mondiale
pour rappeler que dans de trop nombreux pays l’inacceptable est toujours légal.

legalMurder.jpg

 

Partager l’article !
 
Nous pouvons vivre sans la peine de mort:
Quel est le point commun entre l’Afghanistan, la Libye,
la Corée du Nord, Cuba, l’Iran, l’Irak, le …

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized