Archives mensuelles : septembre 2011

Dédiabolisation du FN, telle est la question

Une-Liberation-LePen.jpgCes derniers jours, Claude Guéant a
continué dans son rôle de triste copie de Gollnisch. Dimanche soir, il annonçait que les racines de l’insécurité à Marseille étaient du à la communauté Comorienne (« Il y a une immigration comorienne importante qui est la cause de beaucoup de violences. »).  Lundi, il est descendu sur les
Champs Elysée pour annoncer son plan anti-délinquance roumaine en insistant
sur son souhait de voir les mineurs roumains renvoyés dans leur pays d’origine.
A cette actualité, on peut ajouter les propos racistes d’Alain Marleix sur Jean-Vincent
Placé et les sorties incessantes des députés de la Droite Populaire qui appelle le candidat Sarkozy à faire une campagne à droite toute, tout en organisant un apéro saucisson-pinard pour fêter son 1er anniversaire, l’avenir s’annonce sombre pour la
France.

Pourquoi revenir et insister sur le fait que Guéant soit une triste copie de Gollnisch?
A cause des plaidoyers en dédiabolisation de Marine Le Pen, comme il en fleurit à chaque
rassemblement du Front National. Tout d’abord je pense que la question ne devrait pas se poser en ces termes. Il est facile faire croire que le diable se cache plus dans un vieil homme chauve et
borgne plutôt que chez une jeune femme blonde aux yeux bleus. En revanche si on se pose la question s’il faut dédiaboliser le parti politique qu’est le Front National, là il ne devrait pas y avoir de doutes possibles. Le Front National durant ses journées
d’été a continué à promouvoir l’emploi des Français et uniquement des Français en déclarant « Nous n’avons pas besoin d’immigration de travail, parce qu’il n’y a pas de travail et que dans
cette période difficile le peu qui existe doit d’abord profiter aux nôtres
 » ou en affirmant que « la solidarité nationale soit réservée aux nationaux. ». Le discours du FN n’a pas changé et
est donc toujours contre l’immigration et souhaite toujours abolir le droit du sol (enfants de parents étrangers nés en France) et supprimer toute régularisation de clandestins. En économie, la
sortie de l’Euro et la non assistance aux autres états européen est toujours au programme. Peut-on dire qu’il y a du nouveau dans ce parti politique, que ce parti n’est plus le parti diabolique
d’antan? Non, il est toujours fidèle à lui même.

L’inquiétant est que si ce FN ne change pas tant que ça, son voisin de la droite républicaine, lui, semble reprendre les éléments de langage frontiste. Le récent décret diminuant le nombre de
métiers ouverts aux étrangers hors UE ou les tentatives de suppressions
d’aides sociales sont des éléments de rapprochement. Le discours de Christian Vanneste (député UMP) militant pour un rapprochement
avec le FN pour les législatives 2012 va dans le même sens que les paroles d’Yves Bertrand,ancien directeur des RG de 1992 à 2004, qui souhaite voir des alliances FN-UMP.
En résumé, il ne faut pas s’inquiéter d’une dédiabolisation du visage du FN mais plus des manoeuvres qui vont se dérouler pour juin 2012.

 

Partager l’article !
 
Dédiabolisation du FN, telle est la question:
Ces derniers jours, Claude Guéant a
continué dans son rôle de triste copie de Gollnisch. Di …

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Anniversaire de Bachar Al Assad

Hama Cyril (3)Ju de Sete’ici fait remarquer que le 11 septembre est l’anniversaire de Bachar Al Assad. Je profite donc de
l’occasion pour rappeler à Bachar que la Syrie était déjà un grand pays avant que son père ou lui même ne décide de massacrer des gens à Hama, ville aussi célèbre pour ses Norias (à gauche) que
pour les massacres qui y ont eu lieu en 1982 et cette année.
Plus de 2000 ans avant l’arrivée des Al Assad, la Syrie était déjà un lieu d’échange mondial, comme le rappelle cette photo ci-dessous du magnifique site de Palmyre.


Après les tristes 11 septembre 1965 (naissance de Bachar Al Assad), 1973 (coup d’état de Pinochet au Chili) et 2001 (attentats contre le World Trade Center et le Pentagone), je souhaite que ce 11
septembre soit synonyme de joie pour le peuple syrien avec le départ de Bachar Al Assad. Plus de 2200 morts dans ce pays depuis la mi-mars, des actes de tortures avérés dénoncés par le Human
Right Watch, il est temps que tout cela cesse !
Bachar, pour ton anniversaire, offre un cadeau à ton peuple, et Dégage !Palmyre--26-.JPG

Photos prises en octobre 2009.

 

Partager l’article !
 
Anniversaire de Bachar Al Assad:
Ju de Sete’ici fait remarquer que le 11 septembre est l’anniversaire de Bachar Al Assad. Je profite donc de

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized

Ma rencontre avec Hollande

FH_repond_question.jpgHier soir, j’ai eu la chance de faire partie
d’une gentille meute de 15 blogueurs et blogueuses (même si la parité était loin d’être au rendez-vous) pour interviewer François Hollande. Il s’est fort bien prêté au jeu des questions/réponses
en répondant à toutes les questions posées par les participants.
Sur le sujet de l’emploi, à 3 reprises, et à des questions différentes, il a appuyé le fait que quelques soient les actions de l’état, il faudra prendre en compte l’avenir des
salariés. Dans le cas de l’affaire Servier, il a annoncé que des sanctions devaient être prises mais qu’il ne fallait pas mettre en danger les employés du laboratoire médicale.
Quand je lui ai demandé l’avenir des employés des centrales nucléaires qui allaient être fermées (notamment Fessenheim dans une région déjà sinistrée), il a insisté sur la
formation des travailleurs du nucléaires pour faire d’Areva et d’EDF des leaders mondiaux dans le démantellement de centrales nucléaires (pour rappel, François Hollande souhaite passé le
pourcentage d’électricité issue du nucléaire de 75 à 50% d’ici 20 ans). Quand un blogueur d’Aulnay Sous Bois s’est inquiété de l’avenir de l’usine PSA, il a répondu que
l’état avait pour rôle de savoir anticiper et qu’il était nécessaire qu’il y ait un dialogue entre PSA et l’état pour aider l’innovation par le biais d’aides financières.
Sur l’égalité entre les couples homosexuels et hétérosexuels. François Hollande a rappelé son attachement à la possibilité qu’un couple homo puisse avoir les mêmes droit qu’un
couple hétéro marié, que cela passe par une ouverture du mariage ou de la création d’une véritable union civile. Sur l’adoption, il a eu des propos très justes en répondant que l’important
n’était pas le respect de l’intérêt des parents mais le respect de l’intérêt de l’enfant. A partir de là, il est tout aussi légitime qu’un couple hétéro, homo ou qu’une personne
célibataire puisse adopter.
A une question sur l’économie dont je n’ai pas tout compris (ni à la « longue » question de MartinP, ni à la réponse sérieuse de François Hollande), j’ai retenu qu’il était pour une refonte du
financement des protections sociales. Il trouve juste que les cotisations sociales financent la retraite, en revanche il pense qu’il est nécessaire de prélever de l’argent
ailleurs pour la sécurité sociale par exemple. Son idée, transférer une part du coût du travail sur le capital et la pollution.
Sur les institutions de la 5ème République, il ne souhaite pas aller vers une 6ème République mais souhaite plus de contrôles sur le pouvoir exécutif. Il est pour une part de
proportionnelle aux élections législatives (1/5e des sièges) en expliquant à juste titre qu’il préférait avoir le FN minoritaire à l’Assemblée Nationale plutôt que trouble fête aux élections
législatives. Il souhaite également aller plus loin dans la décentralisation en transférant aux territoires les politiques de la petite enfance, de l’emploi, de l’université et celle de soutien
aux PME. Pour cela, il faudra accompagner cette décentralisation par un changement des recettes fiscales et en créant ou en affectant des impôts dédiés et identifiés à destination des
territoires. Pour lui, la réforme fiscale est l’Acte 1er de la future présidence.
Sur l’Europe, il a plaidé pour la création d’un véritable gouvernement de la zone Euro qui travaillerait quotidiennement au lieu des rencontres biannuelles actuelles. Sur ce
qu’il ferait dans le cadre de la crise européenne, il a tenu à préciser que nul ne pouvait savoir quel serait l’état de la Grèce, de l’Italie ou de l’Espagne dans 6 mois. Il m’a d’ailleurs
réellement préoccupé par l’avenir de l’Italie et de l’Espagne. Plus tard dans la rencontre, on reparla d’Europe et de la nécessaire implication de certains états européens dans une véritable
Union Pour la Méditerranée, quelle que soit la forme de cette union (relancer l’union créée par Sarkozy ou améliorer processus de
Barcelone
existant depuis 1995).
Un blogueur un peu taquin (Vogelsong ?) l’a questionné sur sa promesse faite sur Twitter de venir visiter le 36 rue Botzaris, squat
d’immigrés tunisiens. S’il n’avait pas vraiment souvenir de cette promesse, il semblait au courant d’une certaine attente sur Twitter (ce que j’ai pris comme preuve qu’il ne twitte pas
personnellement mais qu’il se tient au courant de ce qu’on y dit, c’est déjà ça). Il semble décider à s’y rendre prochainement, attention à l’oubli car cette fois ci, il y a des témoins et des
preuves audio-visuelles. Sur la question plus globale de l’immigration, Hollande a annoncé vouloir développer l’immigration légale (à contre-courant heureusement des actions de
Guéant) en encourageant la venue d’étudiants étrangers et en instaurant un réel dialogue avec le monde du travail (patronat et syndicat) sur les secteurs ayant besoin de main d’oeuvres (sujet sur
lequel Guéant a réduit de manière drastique la liste de métiers ouverts). Sur l’immigration illégale, il a répété le besoin de critères simples et clairs permettant la régularisation de certains
sans papiers tout en précisant qu’il y aura toujours des reconduites à la frontière et que celles-ci devront être le plus humaines possible.
Sur l’immobilier, il veut ouvrir de nouveaux et nombreux logements d’urgence pour venir en aide aux SDF et surtout il souhaite inciter à augmenter la capacité du parc locatif. Il
en a profiter pour critiquer les mesures sur les résidences secondaires discutées en ce moment à l’Assemblée Nationale en indiquant que selon les régions, ces résidences seraient plus utiles si
elles étaient proposées à la location.
Au final, j’en suis sorti charmé et exalté! François Hollande, comme tout bon politique je suppose, a été très pro. Aucune note avec lui, il a répondu à tous ces sujets sans hésiter (le coup du
processus de Barcelone m’a assez bluffé). Sympathique, je n’ai pas senti de distance entre lui et nous. J’ai même senti une confiance en lui, il sait qu’il a un gros coup à jouer et il croit en
ses forces et en ses atouts. S’il ne gagne pas la primaire, il sera au moins un pion essentiel dans la course à l’Elysée.
Je tiens encore une fois à remercier Romain pour l’invitation, et surtout François Hollande pour nous avoir accordé une heure de son temps pour
répondre à nos questions. J’espère pouvoir revivre cette expérience bientôt!
Merci également à eux qui ont permis que cette heure soit vivante et passionnante:
Mrs Clooney http://www.mrs-clooney.fr/
David Burlot http://www.sistraer.net/
Seb Musset http://sebmusset.blogspot.com/ (qui devrait mettre la vidéo en ligne prochainement)
Custin d’Astrée http://www.365mots.com/
Vogelsong http://piratages.wordpress.com/
Martin P http://sauce.over-blog.org/
Mehdi http://lepuddingalarsenic.blogspot.com/
Jegoun http://www.jegoun.net/
Ronald http://intox2007.info/ (Avec l’intégralité en audio)
Gularu http://www.gularu.fr/blog/
Polluxe http://polluxe.wordpress.com/
Leila http://francemetissee.over-blog.com/
Romain P http://www.variae.com/

 

J’ai emprunté la photo a Ronald, j’espère qu’il ne m’en voudra pas.

 

Partager l’article !
 
Ma rencontre avec Hollande:
Hier soir, j’ai eu la chance de faire partie
d’une gentille meute de 15 blogueurs et blogueuses (même si la pari …

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

La dernière rentrée des classes de Sarko

rentree-des-classes-copie-1.gifAujourd’hui, impossible de
l’éviter, c’est la rentrée des classes. La dernière rentrée effective pour le gouvernement Sarkozy (enfin je le souhaite de tout coeur), l’avant dernière préparée par ce gouvernement qui ne
respecte ni le savoir, ni sa transmission. C’est l’occasion pour moi de revenir sur un atelier très interessant de la dernière université d’été du PS, « Un nouveau contrat entre les enseignants et la Nation« . En plus des animateurs
socialistes Bruno Julliard et Yves Durand étaient présents trois syndicalistes Bernadette Groison de la FSU, Christian Chevalier de l’UNSA et Thierry Cadart de SGEN-CFDT.
De cette table ronde, j’en ai retenu 4 points, 2 échecs du gouvernement et 2 axes d’amélioration pour les années à venir.

Les 2 principaux échecs du gouvernement :
Tout d’abord la gestion de la crise depuis 2008 et l’absence de confiance mise sur l’éducation. L’éducation doit être vue comme un investissement à long terme, c’est uniquement par ce
biais que nous formerons les cerveaux de demain, ce qui permettra à la France d’être compétitive dans la recherche et l’innovation, entre autres. A l’opposé, l’éducation n’a été vue que comme un
levier pour réaliser des économies dans un budget difficile à boucler.
Ensuite, et c’est le point le plus grave à mes yeux, le gouvernement organise minutieusement un système scolaire inégalitaire uniquement basé sur le mérite. Il ne met des moyens que pour
aider les élèves les plus méritants (qu’ils viennent de ZEP ou d’ailleurs) avec la mise en place d’internat d’excellence par exemple et en supprimant des postes de RASED de l’autre coté. Le
gouvernement semble donc dire que si il y a échec scolaire, c’est entièrement la faute de l’enfant et qu’il n’est donc pas question d’aider cet enfant coupable.
Un des résultats visibles, la France est le pays de l’OCDE qui « consomme » le plus de cours particuliers hors enceinte scolaire (Acadomia et autres). Il faut sortir de cette vision de l’éducation
comme un produit de consommation où les plus riches choisissent l’établissement de leur enfant et achètent du cours supplémentaire là où les plus pauvres vont dans leur établissement par défaut
et sont livrés à eux mêmes.

Les 2 axes pour redonner à l’éducation toutes ses lettres de noblesses:
Il faut apprendre à travailler tous ensemble, c’est à dire enseignants, parents, secteur associatif et gouvernement. Pour le gouvernement, il est nécessaire de sortir du schéma classique
« 1 ministre = 1 réforme (le plus souvent ratée) ». Pour cela, il est obligatoire d’avoir une vision d’ensemble « Primaire – Collège – Lycée – Etudes supérieures », et de travailler dans ce sens et
non réaliser une reforme du lycée puis une réforme du primaire sans aucune cohésion entre les différents niveaux (ça fait d’ailleurs un sacré nombre d’années que personne n’a agit sur le
collège). L’idée principale à ne pas perdre de vue est que le temps éducatif est bien plus long que le temps politique. La scolarité d’un enfant se joue sur 18 ans quand une législature n’est que
de 5 ans.
Le deuxième axe est la réalisation d’une transformation structurelle de l’éducation nationale.
Dès 2012, il faudra revoir le recrutement des nouveaux professeurs, c’est à dire mettre fin au dogme de non remplacement d’un professeur sur 2 partant en retraite (bien sur). Mais c’est aussi
revoir rapidement la formation des professeurs, de leur formation initiale (Master + formation professionnelle + entrée progressive dans la vie active) jusqu’à leur formation continue tout au
long de leur carrière.

Une transformation structurelle qui concernerait les élèves en réflechissant sur « le temps scolaire » :

  • revoir les planning au primaire et au collège,
  • réfléchir à l’augmentation du nombre de jours à l’école en contrepartie de la baisse du nombre d’heures quotidienne à l’école).

En ce qui concerne les professeurs, cette transformation structurelle pourrait amener à revoir leur temps de travail

  • en établissement pour favoriser le travail en équipe pédagogique
  • mais également pour créer de véritables créneaux de formation professionnelle et individuelle.

Tout ce travail sur le temps et l’organisation du travail se faisant obligatoirement en parrallèle d’un travail sur le calcul du salaire des professeurs.

La transformation structurelle doit aussi s’envisager par l’autonomie et la responsabilisation des professeurs. Il ne devrait pas être nécessaire de « fliquer » un prof pour vérifier qu’il utilise
la bonne méthode d’enseignement ou les bons outils. En revanche il peut être judicieux d’incorporer dans la carrière du professeur des créneaux de formation pour qu’il soit toujours au fait des
dernières trouvailles pédagogiques et/ou techniques et qu’il puisse, en accord avec le reste de l’équipe pédagogique de son établissement, choisir sa façon d’organiser au mieux son propre cours.


Un certains nombre de ces idées sont déjà dans le projet du PS pour 2012, d’autres n’ont été évoquées que par une partie des syndicalistes, mais le principal tient surtout à réussir à prendre le
temps de la discussion, de la consultation avec les professeurs, avec les associations de parents d’élèves, avec de nombreux intervenants spécialisés dans la jeunesse pour enfin réussir à mettre
en place un véritable projet pour l’éducation nationale.

 

Sur le sujet, je vous invite à lire le dernier ouvrage d’Arnaud Montebourg sur le sujet, livre lisible ici, chez Melclalex.

 

Partager l’article !
 
La dernière rentrée des classes de Sarko:
Aujourd’hui, impossible de
l’éviter, c’est la rentrée des classes. La dernière rentrée effect …

Poster un commentaire

Classé dans Uncategorized